Présentation EUROPANGE

Les processus de rassemblements politiques :

l’exemple de l’Europe angevine (XIIIe-XVe siècles)

 

EUROPANGE 2014-2018

 

 

Armes de Bertrand de Beauvau,
D’argent, à 4 lionceaux cantonnés de gueules,
à l’étoile à 6 rais d’azur.
Statuts et armorial de l’ordre du Croissant
(Paris, BnF, ms. fr. 25204, fol. 45v)

Europange est un programme ANR porté par l’UMR 8584 LEM-CERCOR de l’Université de Saint-Étienne, et associant l’École française de Rome, l'Università degli Studi della Campania «Luigi Vanvitelli», l’Università degli Studi di Bergamo, l’Università del Salento, l’Università degli Studi di Salerno, le Centre de Recherches en Sciences Humaines de l’Académie des Sciences de Hongrie, l’Université de Moncton (Canada), le CERHIO FRE CNRS (Université d’Angers), l’UMR 7303 TELEMME (Université d’Aix-Marseille), l’EA 4583 CEMM (Université de Nîmes) et l’UMR 5205 LIRIS (Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information, INSA de Lyon).

L’Europe actuelle s’interroge sur les méthodes et les fondements de son processus d’intégration politique, sur la place des États et des régions au sein de ce dernier. Autant de questions portant sur les processus séculaires qui ont forgé nos cultures politiques et administratives, pour lesquelles les trois derniers siècles du Moyen Âge constituent une étape déterminante. Autant de renvois aux lents mouvements de rassemblement qui ont conduit non seulement à l’émergence des États durant la période médiévale, mais aussi à un mode spécifique de contrôle et de discours politique. Les XIIIe-XVe siècles constituent un moment privilégié pour observer ces phénomènes, car ils voient la mise en place des organismes, des discours, des méthodes et des corps administratifs qui assurent aux États nationaux et princiers leur premier développement. Le programme EUROPANGE s’attache à un type spécifique de construction politique et institutionnelle évoluant à l’échelle régionale, dépassant toute unité culturelle et linguistique possible, et posant au souverain et à ses agents de nouveaux enjeux au regard de l’administration des hommes et des choses. Ce type d’assemblage politique dissocié dans l’espace, n’est ni réductible au modèle impérial (puisqu’il repose sur une affirmation de la notion de souveraineté) ni à des processus de colonisation (qui imposeraient un centre et une périphérie) ni seulement à des unions personnelles. Pareils édifices politiques n’ont pas débouché sur des États nations propres, aux époques modernes et contemporaines. De ce fait, ils ont longtemps été délaissés par les historiographies nationales qui les jugèrent a priori non viables. Pourtant, ils nous paraissent au contraire riches de sens si nous les interrogeons à l’aune de leur capacité de synthèse, d’innovation politique et administrative, ainsi que de leur pragmatisme. Les territoires placés sous domination angevine aux XIIIe-XVe s. offrent un cas d’espèce bien documenté. Il s’agit d’y examiner l’émergence d’un milieu et d’une société politiques, en questionnant la constitution d’un corps d’administrateurs, les officiers dont un certain nombre sont des clercs, avec leurs réseaux, leur formation, leurs compétences, dans l’ensemble des terres angevines : Anjou, Maine, Provence, Lorraine, Italie du Sud et Sicile, Piémont, Lombardie et Toscane, Hongrie, Pologne, Morée, Albanie. Cet ensemble disjoint dans l’espace et discontinu dans la durée interroge les capacités des autorités politiques à rassembler et à administrer, à susciter un discours politique commun. La base de données prosopographique EUROPANGE fournit l’outil fondamental de cette réflexion comparatiste menée à l’échelle internationale.

 

Collaborateurs du programme et partenaires

Partenaire 1

UMR 8584 LEM-CERCOR, Université de Saint-Étienne

PÉCOUT

Thierry

UMR 8584 LEM-CERCOR, Université de Saint-Étienne

FLITI

Ahmad

Université de Nîmes, CEMM, EA 4583 ORTEGA Isabelle

UMR 7303 TELEMME, Université d’Aix-Marseille

BOYER

Jean-Paul

UMR 7303 TELEMME, Université d’Aix-Marseille

VERDON

Laure

Partenaire 2

École française de Rome (EFR)

GIOANNI

SAVY

Stéphane

Pierre

Université de Moncton (Canada) BONNAUD Jean-Luc
Centre de Recherches en Sciences Humaines de l’Académie des Sciences de Hongrie (MTA BTK) CSUKOVITS Enikő

Università degli Studi della Campania «Luigi Vanvitelli» (Italie)

MORELLI

Serena

Università degli Studi di Bergamo (Italie)

RAO

Riccardo
École française de Rome (EFR) BUFFO Paolo
Università degli Studi di Salerno (Italie) SANTORO Alfredo
École française de Rome (EFR) SILVESTRI Alessandro
École française de Rome (EFR) TERENZI Pierluigi

Archivio di Stato di Napoli (Italie)

BELLI

Carolina

Università del Salento (Italie)

SOMAINI

Francesco

Partenaire 3

CERHIO (FRE CNRS), Université d’Angers

MATHIEU

Isabelle

CERHIO (FRE CNRS), Université d’Angers

MATZ

Jean-Michel

EA CRULH, Université de Lorraine

SCHNEIDER

Hélène

EA CRULH, Université de Lorraine

DAUPHANT

Léonard

Partenaire 4

UMR 5205 LIRIS, Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information, Insa de Lyon

MIQUEL

Maryvonne

UMR 5205 LIRIS, Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information, Insa de Lyon

TCHOUNIKINE

Anne

 

 

Autres outils de recherche prosopographiques et biographiques concernant le personnel des officiers